Skip to main content

Unité de Recherches et de Formation sur les Drogues et l'Addiction

Association régie par la Loi de 1901, agréée Formation Permanente

Accueil
Programme11
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
Plan du site
Connexion de membre
Addiction et religion
Addiction et transmission
Addiction et créations
Addictions et migrations
Toxicomanies et parentali
Dopage et nouvelles drogu
Bon de commande

LOI & ADDICTION

11ème Journée de l'addictologie de Douai

(anciennement Rencontres de l'USID )


le jeudi 27 septembre 2012 de 8h 30 à 17h
à la Faculté de Droit et des Sciences Juridiques de Douai





 



"... la science est en train de déverser certains effets qui ne sont pas sans comporter quelques enjeux. Matérialisons les sous la forme des divers produits qui vont des tranquilisants jusqu'aux hallucinogènes. Cela complique singulièrement le problème de ce qu'on a jusque là qualifié d'une manière purement policière de la toxicomanie".

Jacques Lacan (1976)
 
L'étymologie de l'addiction nous vient du latin "ad-dicare", soit "dit-à" : les esclaves, qui n'avaient pas de noms, étaient dit-à leur maître.
Au Moyen-Age, l'addiction est un terme juridique qui signifie la mise à disposition contrainte de la personne endettée envers son débiteur.
C'est cette proximité entre loi et addiction que nous vous proposons d'interroger.
 
Tabac, alcool, drogue, ne peuvent désormais s'apprécier que dans l'intimité du chez soi, et encore ! Pour autant, la stigmatisation des substances psychotropes n'empêche pas l'industrie  d'abreuver nos concitoyens de produits tout aussi addictifs. La loi républicaine serait-elle clivée ?

La sociologie décrit une économie parallèle qui fait vivre les exclus de la récession. Les lois édictées de par le monde, font la fortune de mafias qui menacent la démocratie. Quelle législation pour l'addiction ?

Le langage instaure l'être humain comme sujet au désir, dont la satisfaction ne peut être qu'inter-dite. Donc manquée, assurant ainsi par la répétition, la pérennité de la quête de jouissance de l'homme. La prolifération addictive actuelle serait-elle l'indice d'une défaillance de la loi symbolique ?
Moïse jetant les tables de la Loi
Rembrandt van Rijn, 1659

 

Intervenants :

Serge KARSENTY, sociologue, chercheur honoraire, laboratoire "Droit et changement social", Faculté de Droit, CNRS Université Nantes (voir ici)

Michel KOUTOUZIS, historien et ethnologue, consultant auprès de la Commission européenne et de l'ONU en matière de trafic de drogues et de blanchiment (voir ici)

Jean-Pierre JACQUES, médecin, psychanalyste, Bruxelles (voir ici)

Jean PERIN, avocat honoraire à la Cour de Paris, psychanalyste, Paris (voir ici)

 



 
Vient de paraître
aux Editions L'Harmattan

"Sexe, Genre et Addiction"

Actes des 10èmes Rencontres de l'U.S.I.D.,
(l'Unité de Soins et d'Information sur les Drogues
du Centre Hospitalier de Douai)




Bon de commande : ici

Sommaire
Introduction, Christian Colbeaux
Tabagisme et sevrage tabagique : différences homme-femme, Ivan Berlin
Le sexe, Une addiction au genre ?, Nathalie Rubel
Changement de rôle et consommation de psychotropes : les usagères de drogues face au travail du genre, Anne Coppel
Addictions et perspective genre : de la recherche à la mise en place d'outils concrets. L'exemple suisse, Viviane Prats
L'alcoolisme comme échec des fonctions symboliques qui régissent la reproduction sexuée, Gérard Haddad
Réflexions d'un psychanalyste sur la question des genres et de la différence sexuelle, Olivier Douville

Argument
L'addiction a-t-elle un sexe ? Les faits sont têtus, les 3/4 des personnes fréquentant un centre d'addictologie (toxicomanie, alcool), sont de sexe masculin. Les troubles alimentaires, anorexie et boulimie, restent, eux, l'apanage de la gent féminine.
Certaines particularités physiologiques semblent rendre compte d'une inégalité des sexes quant à la consommation des psychotropes. Mais la biologie seule échoue à expliquer ces disparités.
La notion de genre est introduite dans les années 70 : le genre se réfère aux relations entre hommes et femmes basées sur les rôles socialement définis que l'on assigne à l'un ou l'autre sexe. Les "Gendre studies" peuvent-elles nous apporter quelques éclaircissements ?
Pour la psychanalyse, l'identité sexuelle se réfère avant tout au symbolique : le signifiant masculin/féminin est au sujet ce que le genre est au social. Avec Lacan, les formules de la sexuation répartissent les hommes et les femmes selon leur position vis-à-vis d'un 3ème terme, le phallus. L'addiction serait-elle une histoire phallique ?
Enfin, il y aurait lieu de rendre compte des spécificités de l'assuétude au féminin : difficultés d'accès aux soins, grossesse, traumatismes sexuels, prostitution, ...


 
U.R.F.D. Editions

Addiction et Transmission



Jean-Pierre CASTELAIN
Martine MERCIER
Pascal HACHET
Fernando GEBEROVICH







Addictions & Créations
 
 
 
Jean-Louis CHASSAING
Didier LAURU
Jean-Paul DESCOMBEY
Dan VELEA







 
Addictions & Migrations
 
 
 
Nicole MAESTRACCI,
Gérard POMMIER,
Tobie NATHAN,
Hélène HOUDAYER,
Michèle KUNTZ
 
 
  ! En rupture de stock (juin 08) !
 
 
 
 
 
 
Toxicomanies et parentalités
 
 
 
 
 
Bertrand RIFF,
Christine CASTELAIN,
Fernando MENDES,
Aldo NAOURI,
Jean PERIN
 
 
 




 
 

Toxicomanie : dopage et nouvelles drogues
 
 
 
  
Marie VILLEZ,
Patrick LAURE,
Michel LYS,
Alain EHRENBERG,
Jean-Pierre LEBRUN
 
 ! En rupture de stock (juin 08) !


"Addiction et Religion"

Actes des 9èmes Rencontres de l'U.S.I.D.
(L'Unité de Soins et d'Information sur les Drogues
du Centre Hospitalier de Douai)
 
 
"Quand le ciel des transcendances vient à
se dépeupler, et non seulement des Dieux, mais de tout Autre, une sorte de rhétorique fatale supplée cette vacance, et c'est le fétichisme toxicomaniaque"

Jacques Derrida



"Depuis le commencement, tout ce qui est religion consiste à donner un sens aux choses qui étaient autrefois naturelles" Jacques Lacan


De la religion "opium du peuple", à l'addiction envisagée comme "religion privée", l'U.R.F.D. vous invite à interroger cette proximité.
La globalisation technoscientifique se conjugue avec la fin des idéologies et la désacralisation du religieux pour déliter toujours plus le lien social, promouvoir le clonage et précipiter le sujet dans le consumérisme individuel. Dès lors, la prolifération des phénomènes addictifs apparaît comme symptomatique de l'hypermodernité.

 
 
Sommaire
 
-Religion privée et retour du refoulé religieux  Christian COLBEAUX 
 
- Religion naturelle et monothéisme : de la transe à l'addiction,  Michel ROSENZWEIG

 - Table ronde : Plantes sacrées et renouveau du chamanisme,   Eric MARCHAL, Marion LAVAL-JEANTET, Didier RAUZY

- Table ronde : Des liaisons dangereuses ?,  Roger GONNET, Eric ALLOUCHE, Denis LECOMPTE
 
-Passion, pulsion, religion, addiction,  Dany-Robert DUFOUR

- Deux solutions pour sortir de l'addiction : la religion ou bien lire Lacan,
Charles MELMAN

Unité de Recherches
et de Formation sur les Drogues


Contacts :
  37, rue Victor Gallois
59500 DOUAI, FRANCE
  Tél : 03.27.94.70.30
  Fax : 03.27.94.77.37